Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Salafiyyah, c'est l'Islam Authentique

L'Islam authentique est fondé sur le Coran et la Sounnah selon la Compréhension des Pieux Prédécesseurs

Publié par Abou 'Othman sur
Publié dans : #Histoire, #Iran, #Perse, #Shiite, #Egarement, #Terrorisme, #Attentat, #Guerre, #Violence, #Politique
L'Iran safavide : une résurgence des mages antiques, ennemis de l'Islam

L'Iran safavide : une résurgence des mages antiques, ennemis de l'Islam

Dans cette article seront regroupés avec la permission d'Allah tous les faits concernant le monstre safavide qui a pris forme en Perse, ses agissements ainsi que ceux de ses agents partout dans le monde islamique.

Lire : La Perse Islamique

L'Empire safavide et l'imposition du rafidisme à l'Iran

...

L'Iran safavide

Malheureusement, beaucoup de Musulmans ne sont pas au courant de l'impressionnante histoire du sunnisme en Iran. Beaucoup ne savent pas que les Iraniens, particulièrement les Perses depuis l'arrivée de l'Islam (amené par les Compagnons arabes, abyssiniens, romains... et perses !), étaient Sunnites et non Rafidites.


En fait, la conversion des habitants du plateau iranien fut graduelle et même 300 ans après la chute des Sassanides, il y avait encore d'importantes communautés zoroastriennes en Iran. L'idée selon laquelle les Perses ont été forcés de se convertir à l'Islam par le Calife 'Omar n'est rien qu'un mensonge. Les différents califes qui se sont succédé ont toujours laissé la liberté religieuse aux Zoroastriens, contre capitation.

Cependant, la seule religion à laquelle les nobles habitants de la Perse durent se convertir par la force est... le shiisme duodécimain (rafidisme) !

Le rafidisme était alors étranger à l'Iran, excepté dans certaines régions, telles que Qom et Kashan. Les Persans avaient une dure opinion du rafidisme et les savants persans écrivirent de nombreux textes pour la défense de la Croyance des Gens de la Sounnah, la défense des Califes Bien-Guidés et la réfutation du rafidisme.

Il ne fait aucun doute que les partisans du rafidisme ont entrepris de nombreux changements en Iran par la force et par le meurtre.

Cette usurpation date de l'époque des Safavides, une dynastie étrangère à la Perse, puisque d'ascendance grecque, turque, azérie et kurde, issue d'une confrérie soufie, qui s'impose dans la région à partir du Xe siècle hégirien (XVIe siècle grégorien). De plus, la nouvelle dynastie se distingue de la population par les croyances qu'elle professe. Si la population persane est alors en majorité sunnite, les Safavides, eux, vont adhérer au rafidisme.

A l'origine, les Safavides forment une dynastie de maîtres soufis qui remonte au VIIIe siècle hégirien (XIVe siècle grégorien). Ils opèrent dans une région alors dominée par deux puissantes confédérations tribales turques : les Qara Qoyounlou (Moutons Noirs) et les Aq Qoyounlou (Moutons Blancs). Les Safavides trouvent leurs adeptes auprès des populations turkmènes de l’Azerbaïdjan. Parmi ces partisans, on retrouve des Shiites extrémistes.

Voulant contrer la puissance ottomane, qui à l'époque avait déjà porté de sévères coups à l'Empire Romain d'Orient, Jean IV de Trébizonde, empereur de l'ultime état romain dans la région, noue des alliances avec les adversaires des Ottomans. Ainsi, sa fille Théodora épouse Ouzoun Hasan, le chef turkème des Aq Qoyounlou, ennemi des Ottomans. De cette union entre la princesse gréco-romaine et le chef turkmène naît une fille, Halimah (connue sous le nom nazaréen de Marta). Cette dernière se marie avec le neveu d'Ouzoun Hasan, qui n'est autre que le maître soufi safavide Haydar, et lui donne un fils : Isma'il.

Isma'il (Isma'il Ier) est considéré comme le premier souverain des Safavides. Avec l'aide de ses partisans rafidites issus de tribus turques, les Qizilbashes, il conquiert le Kurdistan, l'Iraq et la Perse et pousse ses troupes vers la Transoxiane contre les Ouzbeks.

L'Encyclopedia Iranica dit à propos de ces Qizilbashes :

« Leurs principaux partisans étaient des groupes tribaux turkmènes connus sous le nom de "Qizilbash", "Têtes rouges", en référence à la coiffe rouge, qu'ils auraient adoptée du temps de Haydar [le père d'Isma'il Ier]. Ses douze plis symbolisaient leur allégeance au souverain safavide et aux douze imams shiites [...] Ils participent également à des rituels tels que le cannibalisme (Aubin, L'avènement, p. 45) et des beuveries sauvages (Matthee, The Pursuit, chap. 1 et 2) [...] Le Qizilbashes semaient aussi la terreur parmi la majorité sunnite, forçant les gens à condamner les trois premiers Califes [Abou Bakr, 'Omar et 'Othman, qu'Allah les agrée tous] en public... »

L'Encyclopaedia Iranica nous livre plusieurs aspects des croyances hérétiques de ces milices, qui petit à petit influencent leurs maîtres soufis safavides.

Par la suite, les Safavides d'Isma'il Ier s'opposent aux Ottomans de Salim Ier (le père de Souleyman Ier, dit Soliman le Magnifique) pour le contrôle des régions à l'Ouest de leur Empire. En Anatolie, les Safavides encouragent et organisent plusieurs rébellions shiites (chez les Alévis notamment) contre les Ottomans. Mais ces derniers parviennent à les mater. Le Kurdistan devient alors un enjeu stratégique et en 920 H. (1514 G.), Ottomans et Kurdes d'un côté, Safavides de l'autre, s'affrontent lors de la bataille de Tshaldiran, qui se solde par la victoire du camp sunnite. Les Safavides sont repoussés vers l'Est.

Cependant, les Safavides n'abandonneront jamais l'idée de vaincre les Ottomans et iront même jusqu'à comploter avec les états nazaréens d'Europe pour prendre à revers les Turcs.

Après la prise de Tabriz, Isma'il fait du rafidisme la doctrine officielle de son état. Les Safavides vont alors diffuser leurs croyances dans les territoires qu'ils contrôlent. Ils imposent les malédictions et les insultes sur les trois premiers Califes et vont jusqu'à organiser des fêtes et des commémorations du meurtre du Calife 'Omar, qu'Allah l'agrée. D'autre part, ils répriment durement toute contestation de la part des Sunnites.

L'Encyclopedia Iranica nous donne un aperçu des persécutions :

« Cela a été, cependant, rien de moins qu'un règne de terreur qu'inaugura le nouveau régime. Après la capture de la ville de Tabriz, en 907 H. (1501 G.), une ville dont la population était sunnite aux deux tiers, le Shah Isma'il menaça de mort tous ceux qui résistaient à l'adoption de la prière shiite dans les mosquées et il possédait des soldats qizilbashes qui patrouillaient dans les congrégations pour s'assurer que personne n'élève la voix [en signe de protestation] face aux malédictions lancées contre les trois premiers califes, vus comme les ennemis de la Famille du Prophète [...] Des meurtres de masse d'éminents membres de la communauté sunnite se déroulèrent dans de nombreux lieux, notamment à Qazwin, Isfahan, Shiraz et Yazd. Les mosquées sunnites étaient profanées ainsi que les tombes d'éminents savants sunnites. »

A propos de la destruction des mosquées sunnites, l'ambassadeur portugais en Chine, Tomé Pires, qui visite l'Iran vers 917 H. (~1511 G.), raconte :

« Il [Shah Isma'il Ier] détruit les maisons des Maures qui suivent Mohammed. »

Toujours dans l'Encyclopedia Iranica, on peut lire :

« La quasi éradication du sunnisme sur le plateau iranien, réalisée par plusieurs moyens, a dû être graduelle et au moins dans certains lieux, cela consistait initialement en une acceptation pragmatique et de façade de cette croyance [rafidisme] imposée par la force. Les notables sunnites de Qazwin en particulier ont fait preuve d'obstination et plusieurs d'entre eux furent exécutés durant le règne de Shah Tahmasb Ier [fils d'Isma'il Ier] pour "déviance religieuse" [...] Il y a des preuves aussi de la persistance de loyautés sunnites dans certaines localités durant le règne de 'Abbas Ier [petit-fils de Tahmasb Ier], particulièrement dans l'Est de la Perse. En 1008 H. (1599 G.), il lança une campagne de persécution contre les Sunnites de Sorka (Semnan), mais trois décennies plus tard, le sunnisme était toujours répandu dans la ville, bien que plus faible dans les environs. »

Et les exemples de persécutions de la part des autorités safavides envers la population sunnite sont innombrables comme on peut le constater en lisant l'Encyclopedia Iranica au sujet de cette période de l'histoire de la Perse.

Du fait de l'intolérance des Safavides, beaucoup de Sunnites, parmi lesquels des savants, fuient la Perse pour les états sunnites voisins : l'Empire Ottoman, l'Arabie, l'Empire Moghol ou le Turkestan (Asie Centrale).

Dans le même temps, les souverains safavides font appel à tous les Shiites du monde pour rejoindre l'Empire Safavide, afin d'augmenter la part de la population shiite. Ainsi, beaucoup d'Arabes originaires du Levant, d'Iraq, du Bahreïn viennent s'installer en Iran. Ce n'est qu'au XIIe siècle hégirien (XVIIIe siècle grégorien) que le rafidisme s'impose largement auprès des masses.

Ainsi, l'imposition du rafidisme se fit par la force et la contrainte.

Cependant, aujourd'hui encore, des minorités sunnites vivent toujours en Iran, dans le Kurdistan, dans l'Ahwaz, dans le Baloutchistan et dans le Khorasan.

Un fait :

Avant l'invasion safavide, l'Iran était à majorité sunnite depuis près de mille ans et avait produit les plus grands savants qui ont marché sur Terre, dans le Hadith notamment, comme al-A'mash (m. 148 H.), al-Boukhari (m. 256 H.), mais aussi les meilleurs grammairiens de la langue arabe, comme Sibaweyh (m. 180 H.), al-Firouzabadi (m. 817 H.). La liste des savants de la Perse islamique est longue, nous l'avons déjà vue dans cet article. Les Arabes se rendaient chez les Persans pour apprendre le Hadith, la Jurisprudence islamique et la langue arabe !

L'Iran des Safavides est à majorité shiite depuis seulement 500 ans. Il n'a produit que quelques célèbres personnages comme al-Madjlisi (m. 1110 H.), l'organisateur de la doctrine rafidite en Iran. Lui et son père servaient littéralement de savants du palais (dans le sens péjoratif du terme) pour la dynastie criminelle des Safavides, qui est à l'origine de la "rafidisation" de la Perse. L’intolérance religieuse des Safavides a fait fuir de nombreux savants, scientifiques et artistes, vers l'Empire Ottoman et l'Inde des Moghols, notamment. En ce qui concerne le reste, il n'y a guère que de piètres spécimens. Pour apprécier leur niveau, il suffit d'observer les ayatollats contemporains, qui ne sont même pas capables de réciter un seul verset de la Sourate al-Fatihah avec les bons points d'articulation et avec embellissement.

Qu'a produit l'Iran safavide mis à part le chaos dans le Monde Islamique ? Quelle guerre ont-ils menée pour la défense et le triomphe de l'Islam ? Depuis leur arrivée au pouvoir, les Rafidites n'ont eu de cesse de combattre les Musulmans : hier les Ottomans et les Ouzbeks, de nos jours, les Arabes du Levant, de l'Iraq, de la Péninsule et du Golfe ainsi que les Arabes, les Kurdes, les Baloutches et toutes les minorités sunnites qui vivent à l'intérieur même de l'Iran.

Voilà la véritable oeuvre des Safavides : la mécréance et le meurtre !

Le mausolée de l'assassin du Calife Bien-Guidé 'Omar Ibn al-Khattab, qu'Allah l'agrée... en Iran ! Abou Lou~lou~ah y est vénéré comme un héros, signe de plus de la nature perfide du régime safavide, qui n'hésite pas à encenser des ennemis de l'Islam !

Le mausolée de l'assassin du Calife Bien-Guidé 'Omar Ibn al-Khattab, qu'Allah l'agrée... en Iran ! Abou Lou~lou~ah y est vénéré comme un héros, signe de plus de la nature perfide du régime safavide, qui n'hésite pas à encenser des ennemis de l'Islam !

Distribution ethnico-religieuse de l'Iran contemporain. Les minorités sunnites vivent dans le Kurdistan, dans l'Ahwaz, dans le Baloutchistan et dans le Khorasan

Distribution ethnico-religieuse de l'Iran contemporain. Les minorités sunnites vivent dans le Kurdistan, dans l'Ahwaz, dans le Baloutchistan et dans le Khorasan

Bref aperçu de certaines pratiques racistes en Iran

Bref aperçu de certaines pratiques racistes en Iran

Voir : Prisonniers Sunnites d'Iran

Le danger iranien rafidite pour l'Islam et les Musulmans :

À la suite d'une déclaration officielle du leader des Gardiens de la Révolution iranienne, qui mentionnait que plus de 200 000 combattants avaient été préparés pour les combats en Syrie, au Yémen, en Iraq, en Afghanistan et au Pakistan, à la suite de l'appel à la 3ième génération de la Révolution pour soutenir le "al-Wali al-Faqih" (le Gardien de la Justice, le Guide Suprême des Rafidites) et la République rafidite, et l'importance accordée au fait que les jeunes iraniens doivent aller combattre en Syrie, en Iraq et au Yémen, le Sheykh Rabi' Ibn Hadi al-Madkhali a abordé certains points importants :

- le Sheykh met en garde les Musulmans du grand danger de l'Iran qui a un plan de destruction de l'Islam et des Musulmans et ceci à cause la haine extrême que les Rafidites ont envers l'Islam et des Musulmans.

- la preuve de leur haine est le verset concernant les Juifs et les Polythéistes [traduction approximative du sens] :

{Tu trouveras certainement que les Juifs et les Polythéistes sont les ennemis les plus acharnés des Croyants...}[Sourate 5 al-Ma~idah/La Table Servie - Verset 82]

Point de doute au sujet de la haine des Juifs et des Polythéistes contre les Croyants.

Les Juifs ont des projets, mais ils sont restreints [du Nil à l'Euphrate] et ils ne veulent pas la propagation du Judaïsme.

Par contre, la haine des Rafidites ressemble à celle des Juifs et des Polythéistes et leur projet est plus vaste : il vise l'ensemble du monde islamique et la conversion de ses gens à leur religion.

De plus, il y a dans la croyance des Rafidites des hérésies qui n'existent pas chez les Juifs et les Nazaréens :

- les "Imams" connaissent l'invisible et gèrent l'univers entier.

- les "Imams" ont le droit de légiférer comme hérésie ce qu'ils veulent en les attribuant aux gens de la Famille du Prophète.

- leur immense haine contre les Compagnons, tout en les considérant mécréants. Le but de cela est de rendre obsolète la Shari'ah islamique qui a été minutieusement transmise par les Compagnons.

- les insultes et dénigrements des Épouses du Prophète ﷺ et spécifiquement 'A~ishah.

Ils montrent une image des Compagnons et des Épouses du Prophète
qui est la plus laide possible.

Y a-t-il une haine envers Allah, Son Prophète
et les Croyants pire que celle là ?!

L'ensemble des Musulmans et parmi eux les gens du Yémen, de Tunisie, d'Iraq, de Syrie doivent concrétiser le Tawhid sincèrement pour obtenir victoire et suprématie.

Préparez les moyens matériels pour vaincre (et ils sont suffisants, en ce que je crois) l'ennemi iranien et autres !

Appliquez la Loi pure d'Allah dans tous les domaines, cette loi délaissée par la plupart des États islamiques, ce qui leur a valu domination et humiliation par les ennemis de l'Islam ! Délaissez tout ce qui va l'encontre de cette loi céleste !

Nous espérons en l'appel du gouvernement saoudien, qui lui applique le Tawhid et la Shari'ah, et des savants, à la concrétisation et application du Tawhid et de la Shari'ah par les autres États.

Extrait de Le danger iranien rafidite pour l'Islam et les Musulmans (lien en arabe) traduit par 'Abd Al-Malik Abou Adam

L'Iran et l'Entité sioniste sont les deux faces de la même pièce

L'Iran et l'Entité sioniste sont les deux faces de la même pièce

L'Ahwaz, une région arabe occupée par l'Iran ...

L'Iran safavide

Djamil adh-Dhiyabi, rédacteur en chef adjoint du quotidien saoudien Al-Hayat, basé à Londres, a publié un article intitulé « L'Ahwaz : membre du Conseil de coopération [du Golfe] », dans lequel il exhorte les membres du CCG à soutenir le soulèvement arabe dans la province iranienne de l’Ahwaz et dans leur tentative de sécession face à la République iranienne.

Dans l’article, adh-Dhiyabi affirme que cette sécession renforcera les Etats du Golfe et les aidera à contrecarrer les ambitions expansionnistes iraniennes au Moyen-Orient.

Ci-dessous quelques extraits de l’article :

« Les habitants de l'Ahwaz (sunnites et shiites) sont des Arabes purs, qui attendent l’aide de leurs frères, après avoir subi des catastrophes, l’oppression, la pauvreté et la discrimination, avoir été livrés aux mains du régime persan et de sa politique raciste.

L'Ahwaz est un riche émirat arabe qui occupe des terres fertiles, regorgeant d’eau, de grands fleuves, de minéraux, de pétrole et de gaz naturel. Malgré ces abondantes ressources naturelles, les Arabes y vivent sous le joug de l’oppression et dans une pauvreté avilissante. La population de l'Ahwaz compte 9 à 11 millions d’âmes, sur 70 millions d’Iraniens. Selon les statistiques, cette province renferme quelque 183 milliards de barils de pétrole [brut], qui représentent plus de 85% des gisements de pétrole iraniens. Par ailleurs, selon les statistiques, l'Ahwaz contient le deuxième plus grand gisement de gaz naturel au monde après la Russie.

Imaginez seulement à quoi ressemblerait la carte si cet émirat arabe était indépendant de l’Iran, avait [son propre] régime, son armée et ses ressources, s’il était un allié des Etats arabes du Golfe et le septième membre du CCG. Quel serait l’état d’un Iran sorti de ses gonds, [vu son ambition de] créer un empire perse au détriment des pays arabes ?

Tant que l’Iran demeurera sur sa trajectoire déviante et persistera à s’ingérer dans les affaires des pays arabes, un programme courageux de ce type sera une nécessité pour contrecarrer le plan expansionniste [iranien], qui permettra à cet émirat arabe [l'Ahwaz] de se redresser et de défier le plan iranien. [Ceci peut se faire en apportant un] soutien matériel et moral à son peuple.

Un émirat indépendant dans l'Ahwaz renforcera le Golfe arabe, vu que la plupart de ses habitants sont des membres de tribus arabes qui aspirent à défier les plans [expansionnistes] iraniens…

Ainsi, les pays du Golfe pourront se dresser contre la progression iranienne [...] afin de l’obliger à se rétracter, à renoncer à son rêve d’établir la Grande Perse, et mettre un terme à son influence croissante en Syrie, au Liban, au Yémen et en Iraq…

Par conséquent, les pays du Golfe devraient formuler une stratégie unifiée face à la politique et aux plans régionaux iraniens… et transmettre un message uniforme qui forcerait l’Iran à prendre la mesure de ses actions et à contenir son comportement diabolique. La première chose à faire est de soutenir le soulèvement de l'Ahwaz, ouvertement et sans crainte, pour contrer les actions iraniennes éhontées dans les pays arabes. »

Al-Hayat (Londres), 18 Sha'ban 1435 (17 juin 2014)

L'occupation iranienne de l'Ahwaz n'a rien à envier à l'occupation sioniste de la Palestine

L'occupation iranienne de l'Ahwaz n'a rien à envier à l'occupation sioniste de la Palestine

Arrestation, détention, torture, viol, exécution : l'acharnement de Téhéran contre les femmes de l'Ahwaz

Arrestation, détention, torture, viol, exécution : l'acharnement de Téhéran contre les femmes de l'Ahwaz

Les Arabes de l'Ahwaz occupé par l'Iran saluent l'intervention de la coalition islamique menée par l'Arabie Saoudite pour libérer le Yémen de l'occupation safavide

Les Arabes de l'Ahwaz occupé par l'Iran scandent « Les Ahwazis sont tes hommes, ô Salman [le Roi d'Arabie Saoudite ndlr] »

Le terrorisme safavide, une exportation iranienne au même titre que les pistaches

Révélations de l'iranien Karroubi : « Les émeutes de La Mecque étaient le fruit des services iraniens » : 1 et 2

L’Iran agresse l’Arabie Saoudite depuis plus de 30 ans et préserve la mémoire des extrémistes

L'Iran safavide et ses milices en Iraq

Les attentats terroristes iraniens visant des diplomates

Les attentats terroristes iraniens visant des diplomates

Les attaques iraniennes contre des ambassades et des diplomates

Les attaques iraniennes contre des ambassades et des diplomates

La création du sectarisme safavide et l’exportation du terrorisme au Bahreïn

La création du sectarisme safavide et l’exportation du terrorisme au Bahreïn

L'armée saoudienne envoyée en renfort au Bahreïn pour mater la révolte safavide

Qui est Nimr an-Nimr et pourquoi a-t-il été condamné et exécuté ?

Qui est Nimr an-Nimr et pourquoi a-t-il été condamné et exécuté ?

Madaya : un long siège mené par le Hezbollat et l’armée d’al-Asad, 40 000 personnes souffrant de la famine et des épidémies

Madaya : un long siège mené par le Hezbollat et l’armée d’al-Asad, 40 000 personnes souffrant de la famine et des épidémies

Chiffres sur les prisons du régime criminel de Bashar en Syrie

Chiffres sur les prisons du régime criminel de Bashar en Syrie

Le mémorial dans la ville syrienne de Homs, avec inscrites dessus les dernières paroles de Khalid Ibn al-Walid, qu'Allah l'agrée

Le mémorial dans la ville syrienne de Homs, avec inscrites dessus les dernières paroles de Khalid Ibn al-Walid, qu'Allah l'agrée

Le mémorial dans la ville syrienne de Homs, avec inscrites dessus les dernières paroles de Khalid Ibn al-Walid, qu'Allah l'agrée, tirées de Siyar A’lam an-Noubalaa, qu'il prononça sur son lit de mort avant de décéder et d'être enterré à Homs, en l'an 21 de l'Hégire.

On peut y lire : « J'ai participé à cent batailles ou presque, et sur mon corps, il n'y a point d'endroit de la taille d'un empan [largeur d'une main ouverte] qui n'ait reçu un coup d'épée ou qui ne fût transpercé par une flèche ou par une lance. Et maintenant, je meurs dans mon lit. Que soient donc privés de sommeil les yeux des lâches ! ».

Il y a quelque temps, les milices nouseyrites et shiites, qui combattent pour le régime criminel de Bashar en Syrie, ont fait exploser le mémorial. La seule inscription ayant résisté à l'explosion est « lâches »...

Le bombardement de la Mosquée de Khalid Ibn al-Walid en Ramadan 1434 H. (juillet 2013 G.)

Les Houthis, agents safavides dans la Péninsule des Arabes :

Explications en langue française par notre frère Hasan Abou Asmaa sur le mouvement shiite des Houthis au Yémen : historique de ce groupe, ses principes et ses fondements.

Ecouter : Le mouvement des Houthis au Yémen

En vert, la zone tombée aux mains des milices houthies en Rabi' al-Awwal 1437 H. (janvier 2016 G.)

En vert, la zone tombée aux mains des milices houthies en Rabi' al-Awwal 1437 H. (janvier 2016 G.)

Sheykh Rabi' al-Madkhali exhorte les Sunnites du Yémen à combattre les Houthis pro-safavides dans leur pays

Sheykh 'Oubeyd al-Djabiri exhorte les Sunnites du Yémen à combattre les Houthis pro-safavides dans leur pays

L'opération « Tempête de Fermeté » menée par l'Arabie Saoudite, à laquelle se sont joints une dizaine de pays musulmans, se déroule au Yémen depuis Djoumada ath-Thani 1436 H. (mars 2015 G.) et vise à mettre la racaille houthie pro-safavide hors d'état de nuire

L'opération « Tempête de Fermeté » menée par l'Arabie Saoudite, à laquelle se sont joints une dizaine de pays musulmans, se déroule au Yémen depuis Djoumada ath-Thani 1436 H. (mars 2015 G.) et vise à mettre la racaille houthie pro-safavide hors d'état de nuire

Des Yéménites sunnites remerciant l'Arabie Saoudite et le Roi Salman pour le déclenchement de l'intervention musulmane au Yémen contre les Houthis

Des Yéménites sunnites remerciant l'Arabie Saoudite et le Roi Salman pour le déclenchement de l'intervention musulmane au Yémen contre les Houthis

Suite au déclenchement de l'intervention musulmane au Yémen contre les Houthis, de nombreuses pleureuses se sont mises à geindre et à s'opposer aux combats contre le groupe pro-safavide, feignant d'ignorer les exactions commises par les Houthis... Visiblement, certains ont un penchant pour la liberté de rafidisation !

Suite au déclenchement de l'intervention musulmane au Yémen contre les Houthis, de nombreuses pleureuses se sont mises à geindre et à s'opposer aux combats contre le groupe pro-safavide, feignant d'ignorer les exactions commises par les Houthis... Visiblement, certains ont un penchant pour la liberté de rafidisation !

Dans leur fuite, les miliciens houthis ont abandonné du matériel médical en provenance de l'Etat Sioniste

Dans leur fuite, les miliciens houthis ont abandonné du matériel médical en provenance de l'Etat Sioniste

Le rafidisme rampant dans les médias des pays musulmans

L'Iran safavide

Les apparitions bruyantes et épisodiques du shiisme dans les médias [algériens] visent à nous familiariser avec la présence des shiites et de leur éventuelle apparition. Nous leur annonçons que la volonté d’Allah fera échouer leurs objectifs, car cette terre [l'Algérie] est bonne et l’arbre de la Sounnah y a été planté depuis longtemps. Le shiisme ne s’y établira jamais. D’ailleurs, lorsque leurs ancêtres fatimides [les Obeydides] ont essayé, il y a environ dix siècles, de répandre cette doctrine malfaisante dans notre cher pays par la force du glaive et du feu, ils ont été rebutés et tenus en échec malgré leurs actes homicides et les tortures infligées à toute personne qui refusait le shiisme et s’abstenait d’insulter les Compagnons du Prophète ﷺ.

Ces shiites, humiliés, ont été chassés de cette patrie par nos valeureux ancêtres sous la conduite d’al-Mou'izz Ibn Badis [m. 453 H., émir ziride du Maghreb central, qui rompit toutes relations avec les shiites obeydides du Caire et renoua avec les sunnites abbassides de Baghdad] en 435 de l’Hégire.

Lire : L'Algérie est un pays sunnite et non shiite !

L'Iran et ses bien étranges relations

Reportage datant du 6 Dhou al-Hijjah 1400 [16 octobre 1980] : La guerre entre l'Iran et l'Iraq de 1400 à 1409 H. [1980 à 1988 G.]. Dès le début de la guerre, des négociations entre Iraniens et Américains s'organisent au sujet d'un échange d'otages détenus par l'Iran contre de l'armement américain

L'alliance entre l'Iran et les Etats-Unis d'Amérique dans les invasions croisées de l'Afghanistan et de l'Iraq

Les relations précieuses entre l'Iran et l'organisation terroriste al-Qa'idah

Sources :

Middle East Media Research Institute
Infographic KSA

Saudi News FR
 

Autres trahisions rafidites : 

Voir : Qui était 'Abd Allah Ibn Sabaa ?​

Lire : La chute de Baghdad en 656 et la trahison d'Ibn al-'Alqami, le rafidi
 

 

À propos

La Salafiyyah, c'est l'Islam Authentique

“Blog salafi traitant de sujets en lien avec la Religion, l'Histoire et les relations internationales.”

Rédigé par Abou 'Othman

Articles récents

Hébergé par Overblog

Tweets de @LaSalafiyyah
Tweets de @Tarikh_Islam_Fr