Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Salafiyyah, c'est l'Islam Authentique

L'Islam authentique est fondé sur le Coran et la Sounnah selon la Compréhension des Pieux Prédécesseurs

Publié par Abou 'Othman sur
Publié dans : #Prédication, #Wahhabisme, #Salafisme, #Croyance, #Tawhid, #Coran, #Sounnah, #Savant, #Secte, #Mensonge

La louange est à Allah. Que la prière et le salut soient sur notre Prophète Mohammed, sur sa Famille et tous ces Compagnons. La grâce qu’Allah a accordée à ce pays, l’Arabie Saoudite, en particulier et aux Musulmans en général à travers la prédication de Sheykh Mohammed Ibn ‘Abd Al-Wahhab, qu’Allah lui fasse miséricorde, avec l’assistance de la famille Sa’oud, qu’Allah les préserve, est connue de chacun, où qu’il soit.

Par cette prédication, Allah a restitué à la croyance sa pureté originelle et l’a débarrassée de toute forme de polythéisme. Il a rendu à la religion sa vigueur et l’a purifiée de l’innovation. Il a restauré le règne de la loi islamique chez les Hommes et a banni les lois préislamiques, ce qui a réjoui et consolé les croyants. Ce pays vit depuis, qu’Allah soit loué, dans la sécurité et la stabilité. Il s’y est développé un mouvement scientifique béni, puisant sa source dans le Livre d’Allah et dans la Sounnah de Son Envoyé – Paix et bénédiction d’Allah sur lui.

Cependant, cette prédication exaspère : elle irrite les ennemis de la religion parmi les mécréants, et les hypocrites, ainsi que les ennemis de la Sounnah parmi les innovateurs et les fabulateurs. Ils n’ont cessé de ruser contre cette prédication, usant de différentes sortes de stratagèmes et d’astuces pour la contrecarrer et l’anéantir. Parfois ce sont les armes et la guerre et d’autres fois, ils emploient la machination et le mensonge. Tous ces efforts, cependant, ne font qu’augmenter la force, l’épanouissement, la consolidation, la clarté, l’extension, et l’expansion de cette prédication. Comme Allah dit : 
{Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière d’Allah, alors qu’Allah ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu’en aient les mécréants. } [Sourate 9/Verset 32]

Parmi les multiples ruses qu’ils emploient contre cette prédication bénie, voici la plus courante : dire qu’elle est la cinquième école de jurisprudence, qu’elle est dans la voie des Khawaridjes (ou encore Takfiriyyounes, c’est-à-dire ceux qui rendent les Musulmans mécréants, se rebellent contre les gouverneurs Musulmans et commettent des attentats-suicides ou à la bombe) et dans ce but, ses détracteurs l’ont renommée « wahhabisme », afin de mieux la relier au Sheykh Mohammed Ibn ‘Abd Al-Wahhab qui est le pionnier de cette réforme. Ils veulent ainsi créer la confusion, et faire croire aux gens que cette prédication est une école jurisprudentielle indépendante des quatre écoles orthodoxes (les Madha/ib) ; qu’elle est une voie contraire au salafisme qui repose sur le Livre d’Allah, la Sounnah et la compréhension des Pieux Prédécesseurs de cette communauté. Aujourd’hui, ils la qualifient de prédication terroriste et lui imputent les attaques commises contre des personnes, les destructions et les explosions que commettent certains individus ou certains groupes suspects. Ceux qui ont imputé ces actes criminels à la prédication veulent tout simplement la dénaturer, et éloigner les gens d’elle. Ils prétendent que les auteurs de ces actes criminels sont des wahhabites !

Certaines personnes se sont, en effet, imprégnées de cette idée et se sont mises à prendre le nom wahhabisme en aversion, sans pour autant connaître les intentions sous-jacentes des ennemis de cette prédication bénie, ils se sont dressés contre elle, alors qu’elle désavoue complètement le terrorisme, et la destruction, et n’est pas non plus, loin de là, une invitation à répandre la corruption sur terre.

Si sous le nom de wahhabisme, l'on veut désigner ceux qui suivent le Sheykh Mohammed Ibn 'Abd Al-Wahhab dans sa méthodologie de prédication à la lumière du Coran et de la Sounnah et de la compréhension de nos Pieux Prédécesseurs, c’est alors un nom que n’entache aucune souillure ; bien plus, c’est un honneur d’être sur cette voie et de la suivre.

Mais l’objectif de cette appellation est d’insinuer que la prédication du Sheykh constitue la cinquième école, qu’elle est terroriste et s’écarte de la voie des sunnites (Ahl ous-Sounnah wa al-Djama’ah). Ce ne sont là que mensonges et cette rumeur ne saurait nous nuire car elle est une pure calomnie et une accusation non fondée.

Allah est le détenteur de la grâce, Il nous suffit et Il est notre Meilleur garant !

Que la prière et les bénédictions soient sur notre Prophète Mohammed, sa Famille et tous ses Compagnons.

 

Son excellence le Sheykh Salih al-Fawzan

Membre du comité des grands savants et membre du comité permanent des Fatawas du Royaume d’Arabie Saoudite.

Article paru dans le magazine Da’wah en septembre 2002.


-----------------------------------------------------------------------------

Question d'une jeune soeur de France convertie :

Je viens juste de me convertir à l'Islam, et j'entends sans cesse parler de "wahhabisme" pourriez-vous m'éclairer sur ce sujet ? Qu'Allah vous protège !

Réponse de Sheykh ‘Obeyd al-Djabiri :


Je demande à Allah, Ô ma fille qu'Il vous renforce et vous maintienne sur l'Islam et la Sounnah. Ô Allah renforce-la, Ô Allah renforce-la, Ô Allah renforce-la !

Le terme « wahhabisme » est attribué au Sheykh Mohammed Ibn 'Abd Al-Wahhab - qu'Allah lui fasse miséricorde - car il fut l'un de ceux qui ont revivifié l'appel au Tawhid (l'Unicité, le Monothéisme) dans la moitié du 12ieme siècle hégirien (XVIIIe siècle grégorien). Il fut épaulé dans cette revivification par le prince, l'Imam Mohammed Ibn Sa’oud - qu'Allah leur fasse à tous miséricorde.

L'affiliation au « wahhabisme » est utilisée par les ennemis de l'Islam, les ennemis du Tawhid, les ennemis de la Sounnah et ce jusqu'à ce que chaque ennemi de la Sounnah et du Tawhid traite les gens du Tawhid et de la Sounnah de « wahhabites » et ceci en référence au terme « wahhabisme »

Et peut-être devriez-vous savoir que c'est un très mauvais qualificatif blâmable et faux car le Sheykh Mohammed Ibn 'Abd Al-Wahhab - qu'Allah lui fasse miséricorde - ne s'est jamais attribué à cela (ni à quoi que ce soit si ce n'est l'Islam Authentique).De même, ce qualificatif ne lui a jamais été attribué par les savants de la Da'wah (l'Appel) de son vivant, ni attribué à ses enfants, petits enfants et frères dans la Da'wah et ce jusqu'à notre époque.

Et personne n'utilise ce terme si ce n'est les gens des superstitions, les gens des innovations, les gens du Shirk (polythéisme). Ils sont ceux qui attribuent les gens de la Sounnah à ceci...

Le wahhabisme
Le wahhabisme

Son nom : Mohammed Ibn 'Abd Al-Wahhab Ibn Souleyman Ibn 'Ali Ibn Ahmed Ibn Rashid at-Tamimi.

L'Imam, le Sheykh Mohammed, fils de 'Abd Al-Wahhab, fils de Souleyman, fils de 'Ali, fils de Mohammed (...) est un descendant de la tribu des Fils de Tamim.

Il est né dans le village de 'Oyeynah, au nord de Riyad en l'an 1115 de l'Hégire (1703 G.), dans une famille de gens de religion, de science et d'honneur. Son père était un grand savant et son grand-père Souleyman Ibn 'Ali était le savant du Nadjd de son époque. Cela se passa sous le règne de 'Abd Allah Ibn Mohammed Ibn Hamad Ibn Mou'ammar.

Mohammed Ibn 'Abd Al-Wahhab apprit le Coran par cœur avant l'âge de dix ans et il étudia le Fiqh (la Jurisprudence) hanbalite. Il était l'objet de l'admiration de son père, vue sa mémoire impressionnante. Pubère à l'âge de 12 ans, son père le jugea apte à diriger la prière en commun et le maria.

Il consultait souvent les livres d'exégèse du Coran (Tafsir) et de Hadith. Il fournissait des efforts pour apprendre la science nuit et jour.

Il entreprit de voyager pour acquérir la science tout d'abord dans la région du Nadjd même, puis vers Makkah où il étudia avec les savants. Il continua son périple vers Madinah, où il étudia notamment avec le Sheykh 'Abd Allah Ibn Ibrahim Ibn Seyf ash-Shammari, auteur du livre al-'Adhb oul-Fa~id fi Sharh al-Fiyyat il-Fara~id, qui lui apprit les règles de l'héritage.

Ce dernier lui fit rencontrer le Sheykh du Hadith, Mohammed Hayat as-Sindi, avec qui il apprit les sciences du Hadith et ses rapporteurs ('Ilm our-Ridjal), et qui lui décerna l'autorisation d'enseigner les livres principaux tels que le Sahih al-Boukhari, Sahih Mouslim,...

Doté d'une grande intelligence, il consacra sa vie à étudier, à faire des recherches et à écrire. Il retenait avec une grande facilité tout ce qu'il lisait et ne se lassait jamais d'écrire. Il a notamment recopié de nombreux ouvrages d'Ibn Taymiyyah et de son élève, Ibn Qayyim al-Djawziyyah - qu'Allah leur fasse miséricorde -, et l'on trouve ces précieux manuscrits conservés dans les musées.

Il quitta le Nadjd pour Basrah, où il commença à rédiger des livres de très grande qualité concernant l’innovation en religion, les fausses croyances et l’imploration des morts ; il fut démenti, maltraité puis chassé. Il retourna au Nadjd étudier auprès de son père et diagnostiqua le mal qui s’étendait sur la région : pratiques religieuses idolâtres, instabilité politique, guerres incessantes…

A cette époque, les gens de la péninsule arabique étaient revenus à toutes sortes de pratiques idolâtres et , a fortiori, ne se conformaient que peu aux rituels de l'Islam. Le Sheykh les incita à retourner à l'Islam des origines, celui du Prophète - Paix et bénédiction d'Allah sur lui - et des Compagnons.

A la mort de son père, il commenca à prêcher ouvertement le message essentiel de l'Islam, le Tawhid (l'Unicité, le Monothéisme), à la manière des Salaf Salih (les Pieux Prédécesseurs). Il dénonçait le Shirk (le Polythéisme), sous toutes ses formes, les innovations en religion, les sectes et les choses détestables.

Il réfuta tout type d’adoration destinée à autre qu’Allah. Le Sheykh savait qu’Allah était Le Seul à mériter l’adoration et à Qui on n’associe ni ange privilégié, ni prophète envoyé. Il dénonçait tout culte rendu à autre qu’Allah : il dénonçait le culte de la pierre, celui des arbres et celui des saints. Il reconnaissait tous les Attributs Sublimes et les plus beaux Noms d’Allah affirmés par le Coran et la Sounnah authentique tels que l’Ouïe, la Vue, la Parole, l’Elévation au-dessus du Trône, la Descente chaque dernier tiers de la nuit au ciel le plus bas… En matière de croyance , il se conformait à celle des Pieux Prédécesseurs. Il interdisait le Tawassoul innové qui consistait à demander une chose par intercession auprès d’une personne morte, absente ou incapable, tout en reconnaissant le Tawassoul licite et légiféré qui consiste à faire des invocations à Allah par l’intermédiaire de Ses Noms et Attributs, les œuvres pieuses etc… Il condamnait la construction des mausolées, l’habillage et l’éclairage des tombeaux, le fait d'y écrire quelque chose dessus et l’affectation de gardes ainsi qu’une certaine forme de visite teintée d’idolâtrie telle que le massage de la tombe, le Tawaf autour d’elle, la prière en sa direction et l’invocation du mort… Il condamnait les innovations telles que la célébration de la naissance du Prophète - Paix et bénédiction d'Allah sur lui - (al-Mawlid), la proclamation de l’intention à haute voix…Tout ceci étayé par des versets coraniques et des ahadith, mais il fut démenti.

Il retourna vers sa terre d'origine où il se heurta tout d'abord à des problèmes avec les notables, puis conclut une alliance avec le prince Mohammed Ibn Sa'oud, prince de Dir'iyyah, village proche de Riyad en l'an de 1157 de l'Hégire (1744 G.), situé dans la Nadjd, une des seules régions à échapper au contrôle des Ottomans.

Ensemble, grâce à Allah, puis grâce à la Da'wah (le Prédication, l'Appel) du Sheykh et l'autorité et la puissance du prince, ils réalisèrent l'unité des tribus arabes, sous la bannière du Tawhid.

Lorsqu'ils eurent épuisé tous les moyens pacifiques, et que certaines tribus arabes faisaient encore obstacle à la propagation de la parole d'Allah, ils leur déclarèrent la guerre. Celle-ci prit fin en l'an 1187 de l'Hégire (1773 G.) avec la conquête de Riyad. 

Le Sheykh se consacra ensuite à l'enseignement et à l'écriture.

Son célèbre Kitab out-Tawhid, le Livre de l’Unicité, qu’il avait écrit à Houreymilaa trente ans plus tôt, était enseigné partout.

Il fut un érudit, un partisan de la Sounnah, combattant averti des innovations, une autorité scientifique en matière d’Exégèse coranique, de Hadith, de Droit musulman, de Jurisprudence et de sciences instrumentales telles que la grammaire, l’étymologie et la littérature, un connaisseur des croyances fondamentales et secondaires de l’Islam, un homme éloquent aux arguments puissants, mettant en relief les évidences dans un style d’une extrême clarté.

Il était patient, raisonnable et clément, la colère ne le dominait que lorsque la Religion d’Allah était violée et les préceptes de l’Islam méprisés. Il se battait alors par la Parole et l’épée. Il avait un profond respect pour les savants en évoquant leurs mérites, ordonnait le bien, interdisait le mal et ne supportait pas les innovations religieuses. Il les réprouvait doucement, en évitant la dureté, la colère et la violence sauf quand cela s’avérait nécessaire.

Il écrivit de nombreux essais et livres dont :

1- Le résumé du Sahih al-Boukhari ;

2- Kitab out-Tawhid (le Livre de l’Unicité) ;

3- Kashf oush-Shoubouhat fi at-Tawhid (l’Elucidation des Equivoques Concernant le Tawhid)

4- Kitab oul-Kaba~ir (le Livre des Péchés Graves) ;

5- Arba'a Qawa'id fi at-Tawhid (Quatre Règles Concernant l’Unicité) ;

6- Le résumé de Zad oul-Ma'ad d’Ibn oul-Qayyim ;

7- Istinbat oul-Qour~an (les Déductions faites à partir du Coran) ;

8- Ahadith oul-Fitan (les Traditions Concernant les Troubles) ;

9- Moukhtasar ous-Sirat in-Nabawiyyah (le Résumé de la Biographie du Prophète) ;

10- Fada~il oul-Islam (les Mérites de l’Islam) ;

11- Ousoul oul-Iman (les Fondements de la Foi) ;

12- Tafsir oul-Qour~an (le Commentaire du Coran) ;

13- Le résumé d'al-Insaf ;

14- Le résumé d'ash-Sharh oul-Kabir ;

15- Masa~il oul-Djahiliyyah (les Questions Concernant les Pratiques de la Période Anté-Islamique) ;

16- Moufid oul-Moustafid ;

17- Thalathat oul-Ousoul (les Trois Principes Fondamentaux) ;

18- Adab oul-Mashi ila as-Salah (la Façon dont il Convient de se Rendre à la Prière).

Avant de mourir, en 1206 de l’Hégire (1792 G.), le Sheykh Mohammed Ibn 'Abd Al-Wahhab verra le Tawhid régner sur la péninsule arabique et ses environs, les prêcheurs se multiplier et les drapeaux des partisans du Shirk et des innovateurs tomber.

Puisse Allah lui accorder Sa Miséricorde.

Ses enfants 'Abd Allah, 'Ali, Houseyn et Ibrahim lui succédèrent dans la prédication et ses descendants (la famille ash-Sheykh), hommes de science et de piété, continuent encore aujourd’hui à jouer un rôle capital dans la vie religieuse de leur pays, occupant les rangs de ministres des Affaires Religieuses, mouftis et juges dans les tribunaux islamiques. Sa fille également fut une savante.

Mais l'appel du Sheykh ne fut pas enterré avec lui. Il fut diffusé et sa zone d’influence a atteint le monde entier. La conquête de Makkah en 1228 de l'Hégire (1813 G.) par l’état saoudien entraîna la diffusion de l’appel à l’extérieur du Nadjd. Les pèlerins qui se rendaient à Makkah rencontraient les savants porteurs de cet appel véridique et écoutaient leurs prêches. Ils constataient l’application de la justice, de l’équité et le maintien de la sécurité dans l’état saoudien. Au Soudan, un résidu de paganisme ainsi que le culte des morts furent condamnés et en Inde, les traditions religieuses qui formaient une symbiose avec les coutumes hindoues furent elles aussi condamnées.

Comme par le passé, avec l'Imam Ahmed Ibn Hanbal ou Sheykh al-Islam Ibn Taymiyyah - qu'Allah leur fasse miséricorde -, une étiquette fut collée sur le front de ses partisans : le terme « wahhabite », alors qu’Allah a dit (traduction approchée) : {Et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets (injurieux)} [Sourate 49 / Verset 11]...

Nous demandons à Allah de préserver les bénéfices de cette Da'wah, de nous guider et de faire de nous des guides sur Sa voie, car c’est Lui le Garant du Succès, le Tout-Puissant.

Article tiré du Résumé du Commentaire du Livre de l'Unicité "le Comble des Souhaits" Commentaire du Sheykh Salih ash-Sheykh et résumé de Mohammed al-Qahtani et de Sheykh Mohammed Ibn ‘Abd Al-Wahhab, ses croyances, sa réforme et les témoignages des savants en sa faveur de Ahmed Ibn Hadjar Abou Tami, annoté par le Sheykh 'Abd Al-'Aziz Ibn Baz

Pour plus de détails sur le biographie du Sheykh : 1 et 2

Les voyages du Sheykh Mohammed Ibn 'Abd Al-Wahhab

Les voyages du Sheykh Mohammed Ibn 'Abd Al-Wahhab

Source de la carte : www.forum.nooor.com

Lire : Les Mémoires de Hemper ou la Fable « Wahhabite »

La descendance de Sheykh al-Islam Mohammed Ibn 'Abd Al-Wahhab

🔵 Le point bleu : il s'agit de Sheykh Mohammed Ibn Ibrahim Al ash-Sheykh, ancien Moufti d'Arabie Saoudite jusqu'à sa mort en 1389 H. (1969 G.), il est également le grand-père de l'actuel Ministre des Affaires Religieuses, Sheykh Salih Al ash-Sheykh.

🔴 Le point rouge : il s'agit du grand-père de l'actuel Moufti d'Arabie Saoudite, Sheykh 'Abd Al-'Aziz Al ash-Sheykh.

✒ Leur nom de famille « Al ash-Sheykh / آل الشيخ » signifie tout simplement « la Famille du Sheykh », en référence à leur appartenance à la famille de Sheykh Mohammed Ibn 'Abd Al-Wahhab.

🍃 Pour terminer, la liste des enfants du Sheykh Mohammed Ibn 'Abd Al-Wahhab est une réfutation à ceux qui prétendent que le Sheykh Mohammed Ibn 'Abd Al-Wahhab détestait le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم ainsi que sa famille.

📝 Voici leurs prénoms et jugez-en par vous-mêmes :

🔸 Ibrahim [comme le fils du Messager d'Allah ﷺ]
🔸 Houseyn [comme le petit-fils du Messager d'Allah ﷺ et fils de 'Ali رضي الله عنه]
🔸 'Abd Allah
🔸 'Ali [comme le Compagnon 'Ali, gendre du Messager d'Allah ﷺ]
🔸 Hasan [comme le petit-fils du Messager d'Allah ﷺ et fils de 'Ali رضي الله عنه]
🔸 'Abd Al-'Aziz
🔹 Fatimah [comme la fille du Messager d'Allah ﷺ et femme de 'Ali رضي الله عنه]
🔹 Le Sheykh avait également d'autres filles...

Source : L'Appel de la Sunnah​

Arbre généalogique de la famille du Sheykh

Arbre généalogique de la famille du Sheykh

À propos

La Salafiyyah, c'est l'Islam Authentique

“Blog salafi traitant de sujets en lien avec la Religion, l'Histoire et les relations internationales.”

Rédigé par Abou 'Othman

Articles récents

Hébergé par Overblog

Tweets de @LaSalafiyyah
Tweets de @Tarikh_Islam_Fr